Accueil > Films de cœur > Mémoire de fer

Mémoire de fer

40’ | 1994 | Betacam SP - 4/3 | ARTE | FRANCE 5 | Festivals

Marie d’Ascenzo-Tonelli, Marcel Donati et Pierre Zanot qui ont grandi et vécu à l’ombre des hauts fourneaux, évoquent leur enfance et leur vie quotidienne, témoignent de leurs conditions de travail, se souviennent de leur lutte pour défendre la sidérurgie lorraine. Paroles de souvenir. Mémoire de fer et d’enfer, racontée comme si c’était hier, comme si c’était toujours là...

Festivals

Sélections aux Etats-Généraux du Film Documentaire à Lussas et à « Traces de vies » à Vic-le-Comte.

Vu par la presse

Le Monde
Mémoire de fer, le film de Jean-Baptiste Mathieu sur la vie et la mort du bassin sidérurgique lorrain, ouvre rageusement la soirée thématique « Lorraine, cœur d’acier ». Marcel Donati, Pierre Zanot, Marie d’Ascenzo-Tonelli racontent comme si c’était hier. La dureté du métier. La fierté d’avoir tout donné à cet enfer de feu, de bruit et de poussière. L’amertume d’avoir été « lâchés ». Et l’impossible deuil. Leurs témoignages s’appuient sur des images – très belles – de la sidérurgie triomphante et de son déclin.
— Thérèse-Marie Deffontaines

Télérama
Mémoire de fer est un film sur le deuil. Pierre et Marcel, deux anciens sidérurgistes, ont pour parler de l’usine des mots de veufs inconsolables, ou plutôt d’époux abandonnés. « La Providence », tel était son nom, tournait à plein, crachait ses flammes comme un volcan menaçant et fascinant. Elle engloutissait leurs jours, peuplait leurs nuits de cauchemars. Mais ils y étaient attachés par un sentiment profond qu’ils tentent d’expliquer. On trimait, mais on était fier de son travail. On souffrait, mais on était ensemble, solidaires.
La caméra filme avec douceur la douleur de l’absence subie, l’orgueil, malgré tout, d’avoir vécu cette vie infernale, mais dense.
— Agnès Bozon-Verduraz

L’Est Républicain
À travers les images d’archives et celles d’aujourd’hui et avec trois portraits seulement, mais justes et touchant, Jean-Baptiste Mathieu a bâti un film digne et qui va à l’essentiel : au témoignage, à la mémoire qu’il faut fixer avec urgence, car on a fait table rase ou presque du patrimoine humain et industriel dont elle témoigne.
— Gérard Charut

Télé Poche
Un documentaire fascinant sur un passé qui palpite encore dans les têtes et dans les cœurs.

Fiche technique

Avec
Marcel Donati - Marie d’Ascenzo-Tonelli - Pierre Zanot
Assistant(e) réalisateur
Claude Rochette
Producteur
Philippe Avril

Voir aussi

Un père américain

À travers l’histoire de sa propre famille où l’absence de père se transmet d’une génération à l’autre, le réalisateur cherche des réponses à une interrogation qui le (...)

Bonheur maximum garanti

Construit à partir de films d’entreprise, de publicités, de films amateurs et d’actualités des années 50 et 60, ce film de montage restitue l’état d’esprit des (...)

L’affaire de tous, l’affaire de chacun

Un personnage inspiré de la bande dessinée voyage dans l’univers graphique des affiches de prévention des accidents du travail.